Michou



C’était vers le coup de 17h, un jour du mois d’août 2016 à Saint-Tropez. Il ne pouvait pas passer inaperçu, avec sa chemise bleue électrique, ses lunettes de soleil assorties qui n’ont de rival que celles d’Elthon John. Il était là, sur la terrasse du mythique café Sénéquier de Saint-Trop, Michou, le roi du Cabaret qui n’a jamais fait mystère de son homosexualité. C’était même l’un des premiers symboles libérateurs des mœurs en France et il était devenu célèbre pour ça. Ce mec m’a toujours fasciné. J’admirais son courage, son extravagance qui n’a que faire de « ce que l’on dira-t-on » et son sourire toujours arboré sur son visage telle une invitation à la vie.

Quand j’ai croisé son regard, il m’a adressé l’un des plus larges sourires que j’aie jamais vu, comme si l’on se connaissait depuis des lustres. Un de ces sourires enchanteurs que l’on ne peut pas ignorer. Il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité. Je précise tout de même, pour éviter toute interprétation égarée, que j’étais en famille avec mon épouse et mes enfants. Puis, sur un coup de tête, j’y suis allé franco.

-       Bonjour Monsieur Michou, est-ce que l’on peut se permettre de passer un petit moment avec vous ?

-       Mais avec grand plaisir cher ami, je vous en prie, installez-vous !

Il n’a pas hésité une seconde. Son hospitalité était à l’image de la gentillesse et du grand cœur que lui prêtaient les médias. On sentait que c’était un homme qui était né pour croquer la vie à pleines dents. Sur cette image, il avait 85 ans, mais on lui en donnerait facilement dix de moins. Je l’avais bombardé de questions et j’avais ressenti tout le plaisir qu’il prenait à y répondre. 

-       Vous savez, j’ai beaucoup d’admiration pour vous et pour votre parcours. Quel est votre moteur dans la vie ? Quel est votre secret de jouvence éternelle ? Comment faites-vous pour être toujours souriant dans un monde qui ne prête pas toujours à sourire ?...

Plus d’une heure d’échanges passionnés et passionnants avec Michou dont je retiens une réponse qui, peut-être, résume à la fois sa vision de la vie et la recette de son bonheur.

-       C’est simple, j’aime les gens et je trouve qu’ils me le rendent bien !

Si ce n’est pas une belle leçon de vie, ça ! Cher Michou, merci pour ce moment magique, puissiez-vous reposer en paix et grosses bises d’ici-bas ! 

2020 © Habib Oualidi by Kayak Communication